Kimagure OrangeRoad

Réflexion 4 :

Les origines de KOR

 

Mise à jour du 11/10/2015

 

Izumi Matsumoto, le créateur de l'univers de KORMadoka, chanteuse de rockCette rubrique est destinée à raconter la manière dont Izumi Matsumoto en est arrivé à créer l'univers de KOR. En effet, avant d'en réaliser le tout premier volume, il a dessiné un certain nombre d'histoires courtes qui par la suite ont permis d'aboutir à la naissance des futurs personnages de KOR... et de KOR lui-même ! Si vous cherchez une biographie d'Izumi Matsumoto, vous pouvez toujours aller sur la réflexion 36, ainsi que sur la réflexion 43 et qui détaille les aspects de ce qui a été publié dans GRAFITTI.

Tout d'abord, remontons le temps, en 1978, une série live réalisée par Mr. Omori au Japon s'intitulait "Orange Road Express". Le nom de cette série aurait-il inspiré Izumi Matsumoto quelques années plus tard ?

En ce qui concerne les origines de KOR, je mentionnerai quatre travaux antérieurs d'Izumi Matsumoto :

Le premier d'entre eux s'intitulait "LIVE ! Tottemo Rock'n'roll" (en anglais : "Live ! Very Rock'n'Roll").

Ce travail, réalisé en 1981, n'a jamais été publié, mais il l'a été plus tard dans un recueil intitulé "GRAFFITI, les collections de croquis de Matsumoto". Il s'agissait d'un ensemble de huit nouvelles réalisées au début de la carrière du mangaka ("Heart of Saturday Night", "Panic in Orange Avenue", "Agechau my Heart", "Atomic Bonten Sensei", "Short Short x3", "Live Totemo Rock'n roll" et "Ikinari Kinsei Patrol")

L'actrice Phoebe Cates dans Fast Times at L'histoire se présente sous la forme d'une comédie. On y trouve une héroïne à la personnalité inconstante appelée Madoka, une chanteuse évoluant au sein d'un groupe de rock quelque peu désorganisé. Ainsi, en déduisons-nous l'origine du nom d'Ayukawa dans KOR.

Cette Madoka (dessinée) d'origine avait également une caractéristique physique importante : un grain de beauté sur sa joue gauche. Or, dans KOR, seule Hikaru possède un grain de beauté sur son visage. Certainement l'origine de ce détail physique provient-elle encore de ce premier travail d'Izumi Matsumoto. Mais le grain de beauté de Hikaru Hiyama dans KOR est sur sa joue droite, non sur celle de gauche.

Affiche de Phoebe Cates pour le filmDans les liner notes de KOR présentés par Animeigo, Izumi Matsumoto prétend s'être inspiré du physique de l'actrice Américaine Phoebe Cates, pour créer Madoka Ayukawa. Ce serait après avoir vu le film culte écrit par Cameron Crowe et réalisé par Amy Heckerling (la réalisatrice de ''Clueless'') intitulé "Fast Times at Ridgemont High" (1982 - juste l'année de la réalisation de "LIVE ! Tottemo Rock'n'roll"), où Phoebe Cates joue le rôle d'une étudiante (Linda Barrett), qu'Izumi aurait eu l'idée de conceptualiser Madoka Ayukawa. Il est à noter aussi que Phoebe Cates a du sang asiatique, puisque d'origine Philippine de par sa mère. Dans le manga de KOR, le volume 2 de l'édition japonaise, signalons qu'une représentation graphique des locaux où travaillent Izumi Matsumoto et ses assistants, montre un poster de Phoebe Cates scotché sur le mur, devant la représentation Kappa-Neko d'Izumi. Récemment, le 29 Septembre 2004, dans une interview accordée à Taisuke Itono, Izumi Matsumoto déclarait que ce poster a vraiment existé, mais qu'il ne se souvenait plus ce qu'il était devenu. Il déclara aussi qu'il ne se souvenait plus dans quelle interview il avait fait allusion à Phoebe Cates, songeant toutefois à un encart de Weekly Shonen Jump. Quant à Phoebe Cates, le premier film qu'il a vu d'elle était "Paradise" (1982). Izumi a déclaré aussi qu'il avait été influencé depuis qu'il était lycéen par les travaux de la romancière de science-fiction Zenna Henderson (1917-1983), peut-être l'inspiratrice de la magie de KOR, en particulier via sa série de nouvelles sur "The People" présentant un groupe d'extraterrestres humains vivants sur Terre et disposant de pouvoirs extrasensoriels.

Le 24 Septembre 2015, nous avons appris le décès à l'âge de 54 ans de l'actrice et chanteuse Naomi Kawashima qui selon Izumi Matsumoto était considérée par lui comme un modèle Japonais de Madoka Ayukawa. Izumi Matsumoto indique clairement dans son blog que si Naomi n'avait pas existé, il n'y aurait pas eu Madoka Ayukawa.  Il est vrai qu'elle nous rappelle beaucoup la Madoka au début du manga. Nous avions déjà mentionné cette actrice dans notre Réflexion 19 "Similitude" section "Coiffure". Naomi Kawashima était certainement le modèle physique le plus proche de Madoka.

  

Izumi Matsumoto s'est également inspiré en 1982 d'une chanteuse Japonaise, Akina Nakamori, pour conceptualiser la personnalité de Madoka. Vous trouverez ici une biographie détaillée sur la carrière d'Akina Nakamori. On y apprend en effet que son second single intitulé "Shojo A" (Août 1982) décrivait en effet les tribulations d'une jeune femme rebelle adepte de la moto. Cette chanson a fait l'objet de polémiques et a failli être interdite. C'est ce titre qui a inspiré Izumi Matsumoto pour créer le personnage rebelle de Madoka Ayukawa. MaisAkina Nakamori laissons Izumi Matsumoto l'expliquer :

"Quand Akina Nakamori débuta sa carrière [de chanteuse] et eut ce succès musical "Shojo A", Madoka était née. Et, en parlant de chanteuse, ce fut la période où les "idoles" furent acceptées par le public avec le tapis rouge et les honneurs. Au milieu de tout cela, vinrent les débuts de Nakamori Akina, qui, d'un autre côté, avait plus l'apparence d'une mauvaise Poster de Phoebe Cates représenté par Izumi Matsumotoélève, d'une délinquante, ce qui différait des autres chanteuses "idolâtrées" -- Et cela fut presque rafraîchissant. Une superbe et exceptionnelle jeune fille -- et en même temps un brin mauvaise fille. Ce déséquilibre devint, bien sûr, l'image de Madoka. Madoka, qui se bat en effet dans le manga, mais ne vole pas et qui n'a pas de relations sexuelles. Je l'ai conçue, comme certains le disent, comme une démodée, bonne et forte chef de gang. Mais, en fait, dans une précédente publication en temps que prototype, elle fut plus décrite comme une fille dure et libertine. Elle était déjà sortie avec d'autres hommes, et n'était, bien sûr, plus vierge. (J'aime ce type de personnage aussi ...). Le sérieux héros de l'histoire (Kyosuke) se trouvait attiré par cette sorte de fille semi-démoniaque. L'objectif était de faire un manga à propos de l'amour qui ressemblerait à un déchirement sentimental aux effets catastrophiques. Mais, je suis heureux de ne pas avoir fait cela ! Alors, l'histoire fut modifiée, et le démon devint ange grâce à l'éditeur qui me fit retirer systématiquement toutes les scènes pathétiques, et aussi grâce à vous, les lecteurs".

Madoka serait-elle donc née en Août 1982 ? Signalons enfin que sur l'image du bureau d'Izumi Matsumoto, il y a la représentation du calendrier d'Akina Nakamori (à gauche).

Calendrier d'Akina NakamoriEnsuite, Izumi Matsumoto créa en 1983, "Agechau my Heart" ("Je te donnerai mon coeur"), où il commença à se consacrer vraiment à la comédie amoureuse.

Toujours en 1983, il y eut après cela, "Panic in Orange Avenue" ("Panique dans Orange Avenue"). Déjà, on devine là le futur titre de "Kimagure Orange Road". Ce travail fut publié en 1983 dans "Fresh Jump Magazine". Et on peut le considérer comme un "prototype de KOR".

L'histoire : un groupe de rock, appelé "Orange Avenue", et composé exclusivement de filles, est mené par l'héroïne, une chanteuse du nom de Hikaru Otomo. Notez que Hikaru peut s'utiliser aussi bien pour un garçon que pour une fille. Hikaru recherche une nouvelle guitariste. Elle rencontre et intègre finalement Yoshimi Yokota, un garçon en mal de communication qui possède aussi un prénom pouvant aussi être utilisé aussi bien au masculin comme au féminin. Ceci aboutit donc à une situation cocasse où Hikaru pense que Yoshimi est une fille, mais aussi où Yoshimi pense que Hikaru et le reste du groupe sont des garçons !

Dans KOR, le prénom de Hikaru aurait été utilisé pour accentuer l'aspect garçon manqué de Hikaru Hiyama. Mais la personnalité de Hikaru Otomo était similaire à celle de Madoka dans KOR.

La chanteuse Akina NakamoriPanic in Orange AvenueToujours dans ce "prototype" de KOR, signalons que de nombreuses scènes ont inspiré certains passages du manga de KOR. Par exemple, il y en a une dans laquelle Yoshimi est giflé par Hikaru pour s'être introduit dans sa chambre, tandis qu'elle retirait ses vêtements.

D'autre part, un modèle de Kurumi, la batteuse du groupe, telle qu'on peut la voir dans KOR, apparaît également dans cette histoire.

Un an plus tard, en 1984, il y eut "Spring Wonder" ("Un merveilleux Printemps"). Ce travail fut la première tentative de sérialisation d'Izumi Matsumoto, mais il ne fut jamais publié. C'était une romance-comédie à base de pouvoirs extrasensoriels. L'histoire : Kotaro Hagiwara, un astronome, décède en 1975. Sa petite fille, Mio, est adoptée par des parents éloignés de Kotaro : la famille Kasuga. Elle est élevée comme un membre de cette famille, aux côtés de Fuuta, le fils des parents Kasuga. Bientôt, Mio et Fuuta deviendront très proches. Les Kasuga disposent de pouvoirs extra-sensoriels. Fuuta et Mio doivent se tenir la main pour utiliser le Pouvoir. En regardant de près les extraits de "Sugar Babe" où l'on voit les planches préparatoires, on s'aperçoit que cela ressemble de très près à KOR. Même si les noms changent et la manière d'exprimer le pouvoir diffère, les mêmes personnages sont présents.

Parce que cette histoire n'a pas pu, elle aussi, être publiée, Izumi Matsumoto s'attaqua aussitôt à "Kimagure Orange Road", justement, durant le printemps 1984. En d'autres termes, si "Spring Wonder" avait été publié, KOR n'aurait sans doute jamais existé...

Le recueil des premières oeuvres d'Izumi MatsumotoInterview d'Izumi Matsumoto par Taisuke Itono pour le fan book "Recurrence" (2004 - Page 9 - Traduction de Jean Meyrand) :

La couverture de Weekly Shonen Jump du 26 Mars 1984- Taisuke Itono: Je voudrais poser quelques questions au sujet de votre chef d'oeuvre "KOR". Tout d'abord au sujet de son origine. C'est une question qui nous vient d'un(e) Italien(ne), dans quelles circonstances avez-vous créer l'histoire de kimaore?

- Izumi Matsumoto: "Orange Road"... ça remonte un peu mais l'idée en elle-même vient de ma première publication dans l'hebdomadaire Shônen Jump qui s'étale de 1983 à 1984. Je pense que j'ai été publié pour la première fois dans Shônen Jump vers le 17 ou le 18 avril, peut-être à partir du quinzième numéro, excusez-moi si je me trompe. Avant "Orange Road", j'avais conçu un projet de série. Mais il fut intégré à la fin de "Graffiti" (compilation des histoires courtes des débuts de Matsumoto Izumi) sous le nom de "Spring Wonder". Quand j'ai commencé à concevoir cette histoire, ça ressemblait à une histoire d'amour entre un garçon et une fille, une comédie romantique en somme, puis l'idée des supers pouvoirs m'est sommairement venue en tête. Elle a été refusée. Pour quelles raisons, je l'ignore, mais je pense que c'est parce que ça manquait un peu d'impact. Comme cela avait été refusé, j'ai eu l'intention de refaire une histoire y ressemblant en corrigeant l'originale et en y intégrant des éléments comme les supers pouvoirs ou bien le milieu scolaire. Une nouvelle histoire. Et c'est ainsi que naquît "Orange Road". Donc, si il n'y avait pas eu ce refus d'origine, est-ce qu'"Orange Road" n'aurait pas vu le jour ? Comme la production d'origine a été refusée, c'est donc un projet de série différent du nom d"Orange Road" qui est né.

Nous pouvons également citer une anecdote durant cette phase préparatoire de l'histoire de KOR : au début, Hikaru Hiyama était censée avoir un frère ainé du nom de Kenji Hiyama. Celui-ci, leader de bande, motard délinquant et fumeur, avait Madoka Ayukawa comme petite amie au début de l'histoire. Cepandant, l'éditeur d'Izumi suggéra de changer cela, et de faire en sorte que les personnages du triangle soient comme nous les connaissons dans KOR. Sur la couverture du Weekly Shonen Jump du 26 mars 1984, Kenji Hiyama, le frère de Hikaru ?Extrait d'une des planches originales avec Kenji Hiyama qui n'a jamais été publiéeon voit les principaux personnages de KOR en couverture.

Or, nous appercevons en haut à gauche un personnage que l'on aurait pu prendre pour Yusaku Hino. Cepandant, même s'il s'agit des premières apparitions des personnages de KOR, Yusaku n'a pas trop le look de ce personnage. Il s'agit en réalité de Kenji Hiyama, frère ainé de Hikaru, qui devait apparaître dès le premier épisode. Mais comme les personnages ont été remaniés, seul ce dessin de couverture est resté d'origine, le détail à propos de ce garçon inconnu ne devant pas être considéré comme important. Peut-être du fait que Kenji Hiyama ne pouvait plus être considéré comme le frère de Hikaru, Izumi Matsumoto lui a donné le rôle de son soupirant (le futur Yusaku Hino) qui n'apparaît qu'à partir du volume 2 du manga. Et donc, si cette vignette a été conservée sur la première couverture du magazine, on peut supposer que cela restait cohérent par rapport à la suite de la saga de KOR, dans la mesure où effectivement Yusaku apparaît quelques épisodes plus loin, mais pas dans le premier.

Bonus : Clip vidéo musical de 1987 sur le travail d'Izumi Matsumoto qui était inclus dans la VHS de l'épisode Pilote de KOR (VHS de 1989), avec la chanteuse Rie Kouchi qui avait servi de modèle pour cet épisode :

 

 


Kimagure Orange Road est Copyright © Izumi Matsumoto/Shueisha/NTV/VAP/Toho/Studio Pierrot - 2015
Merci à TCV pour m'avoir aidé à compléter et réviser cette page.
Merci à Youvi pour le scan du poster de Phoebe Cates.
Merci à à
Aruchesute et Jean Meyrand pour les traductions du Japonais dans le scan et dans "Recurrence".