Kimagure OrangeRoad

Réflexion 43 :
Proto-KOR

Par CyberFred
Maj du 09/04/2012

 

Cet article va essayer d'aller plus loin que la réflexion 4 qui avait traité des origines de KOR. Durant cette réflexion, nous avions évoqué le mythique ouvrage d'Izumi Matsumoto intitulé "GRAFFITI, les collections de croquis de Matsumoto". En réalité, il n'y a que deux pages de croquis dans cet ouvrage, sur les 234 pages qu'il y a en tout. Il est temps aujourd'hui de montrer ce que cet ouvrage apporte à ce qui a permis d'aboutir à Kimagure Orange Road. Il s'agit donc du seul ouvrage imprimé qui chemine vers la manière dont les futurs personnages de KOR ont pu germer dans l'esprit d'Izumi Matsumoto entre 1981 et 1984.

Cet ouvrage semble avoir eu deux éditions : une première datant du 15 Novembre 1989, et une autre datant du 15 novembre 1993. Pour notre part, nous disposons de la seconde édition de 1993. Nous ne croyons pas que cette nouvelle édition apporte plus d'informations que la première.

De quoi est constitué cet ouvrage ? Les titres des histoires courtes se présentent de la manière suivante dans cet ordre :

- Heart of Sat. Night (NDLR : Sat. = Saturday)
- Panic in Orange Ave. (NDLR : Ave. = Avenue)
- Agechau My Heart
- Atomic Bonten Sensei
- Milk Report
- Short Short x3
- Live Tottemo R.R. (NDLR : R.R. = Rock and Roll)
- Ikinari Kinsei Patrol
- 2 pages de croquis préparatoires de Spring Wonder, l'histoire qui n'a jamais été publiée, ni achevée.

Des titres en anglais sont fournis dans l'ouvrage et aident grandement à découper les histoires.

Selon le site de Taisuke ITONO (Japon), les dates de parution (principalement dans la revue Fresh Jump) de ces histoires courtes sont les suivantes :

- Heart of Sat. Night : 1988
- Panic in Orange Ave. : Juillet 1982
- Agechau My Heart : Février 1983
- Atomic Bonten Sensei : Octobre 1982
- Milk Report : Août 1982
- Short Short x3 : 1983
- Live Tottemo R.R. : 1981
- Ikinari Kinsei Patrol : 1983
- Spring Wonder (1984)

On rappelle que KOR est sorti dans la revue Weekly Shonen Jump n°15 du 26 Mars 1984.

A y regarder de près, nous pouvons constater que non seulement l'ordre du sommaire des 9 titres ne suivent pas l'ordre chronologique de leur parution respective, mais que la date de parution de la plupart des histoires ne correspond pas à la période où elles ont été dessinées. En effet, rien qu'en prenant comme exemple Short Short x3, paru en 1983, soit un an avant KOR, on peut difficilement comprendre comment le style du dessin puisse être postérieur à celui de Panic in Orange Ave. (1982).

C'est là toute la difficulté de cet ouvrage, car il nous faut tout d'abord analyser l'ordre de conception des histoires courtes présentées, avant de savoir ce qui a permis à Izumi matsumoto d'aboutir à KOR, sachant que Heart of Sat. Night (1988) est hors jeu, puisque postérieur à KOR, et Spring Wonder, la dernière histoire (même si elle n'est restée qu'au stade de croquis) qui a précédé KOR.

En regardant l'évolution des dessins au fil des histoires, on s'aperçoit qu'Izumi Matsumoto s'est beaucoup inspiré au départ du style rappelant celui de Hideo Azuma (Super Nana) On le voit bien pour Live Totemo R.R., Milk Report et Short Short x3. Puis, apparaît un style plus proche rappelant celui de Rumiko Takahashi (Lamu, Ramna) qui semble prendre le relais (Ikinari Kinsei Patrol, Atomic Bonten Sensei et Agechau My Heart), pour finir vers le style qui nous rappelle bien celui de KOR dans ces premiers épisodes, avec Panic in Orange Ave.

De plus, l'interview d'Izumi matsumoto de 2010 donné à Barcelone en Espagne, nous donne confirmation que Live Totemo R.R. est bien antérieur à Milk Report, ce que confirme bien également la page Wikipedia en japonais sur Izumi Matsumoto.

Nous pouvons ainsi aboutir à l'ordre de conception des histoires composant le somaire de GRAFFITI (nous avons laissé les dates de parution à côté) :

- Live Tottemo R.R. : 1981
- Milk Report : Août 1982
- Short Short x3 : 1983
- Ikinari Kinsei Patrol : 1983
- Atomic Bonten Sensei : Octobre 1982
- Agechau My Heart : Février 1983
- Panic in Orange Ave. : Juillet 1982
- Spring Wonder : 1984
- Heart of Sat. Night : 1988

Sur cette liste que nous pensons bien ordonnée, on peut déjà éliminer les histoires qui n'apportent rien à ce qui va constituer de près ou de loin l'univers de KOR :

- Milk Report : Août 1982
- Short Short x3 : 1983
- Ikinari Kinsei Patrol : 1983
- Atomic Bonten Sensei : Octobre 1982

Nous allons donc nous concentrer sur :

- Live Tottemo R.R. : 1981
- Agechau My Heart : Février 1983
- Panic in Orange Ave. : Juillet 1982
- Spring Wonder : 1984

 

1/ Live Tottemo R.R.

Nous commençons très fort avec cette histoire, puisque dès 1981, soit trois ans avant KOR, Izumi Matsumoto nous dépeint une histoire très orientée sur l'univers qui l'a bercé depuis longtemps et qui aurait pu changer son destin s'il n'était pas devenu mangaka : le monde de la musique. Rappelons que c'est cette histoire qui a reçu un Second Prix donné par Shonen Jump et qui a permis à Izumi Matsumoto de poursuivre dans la voie du manga, et d'abandonner l'idée de suivre celle de la musique.

Live Tottemo R.R. est une histoire de 31 pages qui n'a jamais été publiée avant l'ouvrage GRAFFITI. L'histoire se base sur un groupe de trois jeunes musiciens de rock quelque peu désorientés et d'une chanteuse, chef du groupe, appelée Madoka ! L'histoire se déroule à travers un comique de situation qui ne se montre pas très sérieux.

Mais qu'importe. Ce qui nous intéresse ici, c'est la chanteuse qui s'appelle Madoka. Sa personnalité est plus accentuée que celle de la Madoka que nous connaissons dans KOR : autoritaire, colérique boudeuse et rêveuse. En aucun cas nous la voyons sourire dans l'histoire. Est-ce elle qui est sensée représenter la personnalité d'Akina Nakamori ?

Déjà nous pouvons nous avancer sur le fait qu'elle a quelque chose en rapport avec Madoka, avec ses yeux, et sa chevelure. Mais ce qui attire le plus notre attention, c'est le grain de beauté qu'elle a sur le haut de sa joue gauche, particularité qui n'existe pas pour la Madoka de KOR mais que l'on retrouve sur la joue droite de Hikaru de manière symétique. Ainsi, Hikaru Hiyama aurait-elle hérité du grain de beauté de Madoka de Live Totemo R.R. en guise d'hommage ?

Aucun autre personnage de KOR, comme Hikaru ou Kyosuke, n'ont pris source dans cette histoire.

Nous pouvons sans contestation possible estimer toutefois que cette Madoka a contribué à l'origine à créer celle qui a abouti à la Madoka de KOR, déjà par son prénom. Mais d'autres "Madoka" sont arrivées en cours de route, comme on peut le constater ci-après avec Agechau My Heart.

 

2/ Agechau My Heart

Avec Agechau My Heart, on est propulsé dans la comédie romantique dans le monde du lycée, avec un héros qui ne ressemble toujours pas à Kyosuke. D'ailleurs sa copine ne semble pas avoir été l'inspiratrice d'un autre personnage de KOR :

L'histoire se passe donc au lycée où l'on retrouve certaines situations qu'on a vues dans KOR, avec l'univers du sport, comme le tennis ou le basket. Mais ce qui est étonnant dans cette histoire, c'est la présence d'un personnage secondaire qui ressemble énormément à Madoka :

Sa chevelure est quasiment identique à celle de Madoka, notamment avec ses deux épis latéraux. Mais son style vestimentaire ne ressemble pas du tout à celle que Madoka de KOR porte habituellement. Cette femme qui ne semble pas à une lycéenne est présentée ici comme un prototype de la future Madoka qui n'apparaît que sur quelques cases. Nous pensons qu'Izumi Matsumoto peut avoir utilisé l'idée de ce prototype pour réaliser Madoka dans le futur.

 

3/ Panic in Orange Ave.

Retour au monde du Rock and Roll. Panic in Orange Avenue, conte l'histoire d'un groupe de rock composé uniquement de musiciennes. Dans le titre, on peut lire "It's a Ladies Band !!". C'est au tour de Hikaru de faire son apparition, mais pas comme on le pense. C'est dans cette histoire que l'on retrouve presque le style d'Izumi Matsumoto dans KOR. C'est la dernière histoire dessinée et publiée, avant KOR.

La fille que vous voyez à gauche, c'est Hikaru Otomo. Elle est membre du groupe de musiciennes. Elle ne ressemble pas du tout à la Hikaru que l'on connaît dans KOR. Elle parait ressembler à un prototype de Madoka. Mais ce qui est étonnant, c'est que quand elle doit chanter sur scène, elle change complètement de look (en particulier sa chevelure), et devient celle qu'on voit sur les illustrations de droite. Là on s'approche du style de Madoka, même dans sa personalité.

Mais ce n'est pas tout. Cette histoire fait aussi apparaître des prototypes de Kyosuke, de Yukari et de Kurumi.

L'histoire se base au départ sur un gros malentendu : Hikaru Otomo attendait de recruter une nouvelle musicienne pour son groupe, mais c'est un garçon (celui qui ressemble à Kyosuke), appelé Yoshimi Yokota qui répond à l'appel. Et c'est là que le malentendu survient. Hikaru pense que Yoshimi est une fille. Il faut savoir que les prénoms de Hikaru et de Yoshimi peuvent être interprêtés comme masculins ou féminins au Japon.

Bref, cela devient finalement une romance entre Yoshimi et Hikaru sur une histoire de concours de rock à gagner. Des situations humoristiques entrent en considération pour la première fois, avec des scènes en sous-vètements impliquant des giffles comme on peut le voir de nombreuses fois dans KOR.

Mais le prototype de Hikaru Hiyama arrive !!

En effet, celle qui aurait dû être engagée par Hikaru, était une fille qui ressemble presque à la vraie Hikaru que l'on connaît dans KOR. Bien que plus garçon manqué dans Panic in Orange Ave. D'ailleurs, on l'aperçoit dans l'illustration de gauche à la guitare.

Ne trouvez-vous pas que c'est presque resemblant ?

Ainsi, Panic in Orange Ave. est l'histoire qui a permis à KOR d'exister, déjà de part le titre "Orange Road". Orange Road, pouvait faire référence à ce groupe appelé Orange Avenue, plus que tout autre considération d'amour à la citronelle.

Rien que les personnages de Panic in Orange Ave. ont tous été utilisés pour figurer de près ou de loin dans KOR. Cette histoire est donc une avancée majeure pour aboutir au futur KOR.

Mais que dire quand il va s'agir de calquer dans l'esprit d'Izumi Matsumoto cet univers avec celui de Spring Wonder ?

 

4/ Spring Wonder

Spring Wonder est la dernière tentative de sérialisation d'Izumi Matsumoto avant KOR. Datant de début 1984, cette histoire, une romance-comédie, est restée au simple stade du crayonné, comme on peut le voir sur les extraits ci-contre.

Nous avions déjà évoqué Spring Wonder, lors de la sortie en Mars 2005 du fan book Sugar Babe 1 qui présentait de manière très détaillée cette histoire par une bonne vingtaine de planches au crayonné. Mais entre les extraits présentés par GRAFFITI et Sugar Babe 1, nous avons une sacrée différence. En effet, Sugar Babe 1 présente Spring Wonder très proche de KOR, avec des planches très similaires aux premiers chapitres du manga, mais avec quelques différences de situation. Par exemple, c'est une citerne d'eau tout entière qui éteint les cigarettes des personnages ressemblant à Madoka et Hikaru, et non pas le simple pouvoir de Kyosuke.

GRAFITTI présente quand à lui 6 planches crayonnées de cette série, mais elles se concentrent sur l'enfance des deux personnages principaux de l'histoire, Fuuta Kasuga (tiens donc !) et Mio Hagino. Les extraits de GRAFFITI présentent l'histoire de la manière suivante : Kotaro Hagiwara, un astronome, décède en 1975. Sa petite fille, Mio, est adoptée par des parents éloignés de Kotaro : la famille Kasuga. Mio est élevée comme un membre de cette famille, aux côtés de Fuuta, le fils des parents Kasuga. Bientôt, Mio et Fuuta deviendront très proches. Les Kasuga disposent de pouvoirs extra-sensoriels. Fuuta et Mio doivent se tenir la main pour utiliser le Pouvoir.

GRAFFITI nous présente les deux personnages de la famille Kasuga, mais nous constatons que les planches de Spring Wonder présentées dans Sugar Babe 1 présentent une tout autre histoire, avec un Kyosuke qui a deux soeurs comme Manami et Kurumi semblant utiliser le Pouvoir sans se tenir par la main. Nous sommes loin du scénario d'origine.

La raison est qu'Izumi Matsumoto avait plusieurs fois précisé que Spring Wonder avait subi de multiples modifications scénaristiques en raison des recommandations de son éditeur qui finalement n'a pas accepté l'histoire. Nous pouvons conclure que Spring Wonder avait pris différentes directions, mais aucune ne fut retenue au final, ce qui permit à Izumi Matsumoto de rebondir heureusement très vite pour créer Kimagure Orange Road. Comme nous l'avons dit dans la réflexion 4, si Spring Wonder avait été publié, KOR n'aurait jamais vu le jour. De plus la Madoka de cette histoire aurait été bien différente, en particulier bien plus sombre. En effet, avec Kyosuke, il y aurait eu au final un désastre amoureux. Mais  grâce aux encouragements de l'éditeur, Izumi put changer les choses et retirer les scènes pathétiques pour aboutir au KOR que nous connaissons, où Madoka, sombre au départ, pu se transformer en ange, au grand bonheur des lecteurs.

 

5/ Heart of Sat. Night

Pour finir notre article, nous avons souhaité montrer que même après avoir réalisé KOR, Izumi Matsumoto est resté attaché au design des personnages de Kyosuke et Madoka. En particulier dans cette histoire courte qui nous ramène dans le passé, dans les années 20 en Chine sur fond d'espionage où Izumi matsumoto exploite toutes les potentailités des personnages créés à l'origine dans KOR. Ainsi, ce garçon ressemblant trait pour trait à Kyosuke rencontre de manière fortuite une saltinbanque aussi agile aux couteaux que bagareuse, qui est la version touche crachée de Madoka.

C'est à notre sens la meilleure histoire de GRAFITTI car elle résume bien à elle toute seule l'aboutissement du style d'Izumi Matsumoto de 1981 à 1988, la consolidation de l'expérience Kimagure Orange Road avec ses prototypes.

Merci à Izumi Matsumoto d'avoir pu nous offrir tout cela.

 


Kimagure Orange Road est Copyright © Izumi Matsumoto/Shueisha/NTV/VAP/Toho/Studio Pierrot - 2012